Terra Libra entre commerce équitable et bio-local

02 99 37 14 00

Accueil > Actualités > Focus sur...

Focus sur...

12 septembre 2012

Depuis six mois maintenant, nous travaillons avec l’entreprise Kerdiop, basée à Saint-Brieuc dans les Côtes d’Armor. Focus sur cette entreprise solidaire et sur son fondateur, Emile Diop.

Depuis 2010, Emile Diop, Breton d’origine sénégalaise, développe des projets de commerce équitable avec l’Afrique de l’Ouest.

Il a ainsi développé un partenariat socio-économique avec la Coopake, une coopérative paysanne historique de la région d’Orodora, surnommée le « verger du Burkina ». Ayant lui-même vécu son enfance en Afrique de l’Ouest et conscient des difficultés économiques du monde paysan ouest-africain, il proposa d’acheter la marchandise 10% plus cher que les clients traditionnels de la Coopake. De même, il mit en place, en collaboration avec le directeur adjoint de la Coopake, Souleymane Konaté, un programme de microcrédit à 0%, permettant aux familles membres de la coopérative de passer la douloureuse période de soudure.

La Coopake comprend 62 groupements de femmes de la province de Kenedougou, au sud de Bobo-Dioulasso. Ces groupements produisent de délicieuses mangues, noix de cajou et fleurs d’hibiscus en agriculture biologique. La Coopake assure l’achat de la totalité de la production aux groupements au-dessus du prix du marché, en échange du respect des normes biologiques.

De même, ces femmes, à qui sont dévolues au Burkina la tâche de produire la nourriture –pendant que les hommes s’occupent du bétail ou vont travailler en ville – s’occupent aussi de cultures vivrières pour leurs familles.

La Coopake sélectionne attentivement les mangues séchées, noix de cajou et fleurs d’hibiscus pour l’exportation. Une fois arrivées en Bretagne, elles sont emballées à l’Atelier de la Baie, le CAT de Hillion (Côtes d’Armor).

Aussi, une partie du stock de fleurs d’hibiscus prend la direction de Saint Cast Le Guildo, également dans les Côtes-d’Armor, où la Ferme des Landes, une entreprise familiale transformant leurs pommes en jus et cidre, fabrique les fameux jus de Bissap et Bissap-Gingembre (le Bissap étant le terme désignant le jus d’hibiscus en Afrique).

Afin de mêler ses deux cultures, Emile Diop a également lancé un jus de Pomme-Bissap, symbole d’une production afro-bretonne, faisant vivre des familles ici et là-bas, et par delà la solidarité internationale.

Pour plus d’informations, vous pouvez télécharger les fiches produits des fruits secs et du Bissap sur notre site internet www.terralibra.fr

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | Tout afficher

  • Défense et soutien aux Kogis de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie

    30 novembre 2011
    Tchendukua est une association française qui soutient le peuple Kogi de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie dans leur démarche de restitution de terres afin de leur permettre de faire vivre leur culture et de préserver leurs modes de vie menacées par la société occidentale. Elle intervient également ici, en France, pour sensibiliser le grand public à la connaissance de ce peuple indigène et aux menaces qui pèsent sur lui. Petite présentation Que nous disent les Kogis et à quoi nous renvoient-ils ?... Tchendukua… là ou converge la pensée … Telle est la signification de ce mot qui (Lire la suite de Défense et soutien aux Kogis de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie)
  • Alimentons 2012 : Appel de Minga et Nature & Progrès

    29 novembre 2011
    Tous les 7 ans, à cause de l’artificialisation des sols, la France perd l’équivalent de la superficie d’un département en terres cultivables ; chaque semaine 200 fermes en moyenne disparaissent au profit de l’agrandissement d’autres d’exploitations ou de l’urbanisation. La France compte environ 8 millions d’obèses et 3,2 millions de personnes qui ont recours à l’aide alimentaire, de façon intermittente ou permanente. La plupart de nos aliments ont parcouru des milliers de kilomètres avant d’atterrir dans notre assiette. Faire de l’alimentation une priorité est un projet de « haute nécessité » (Lire la suite de Alimentons 2012 : Appel de Minga et Nature & Progrès)
  • Par amour du Bien Vivre

    28 novembre 2011
    Et si l’échec programmé de Cancún s’avérait une bonne chose ? Plutôt qu’une « adaptation » au réchauffement, il pourrait permettre l’élaboration d’un nouveau mode de société. L’échec programmé de Cancún peut être la pire comme la meilleure des choses. Ce sera la pire des choses si cet échec correspond à la volonté de s’adapter au réchauffement planétaire plutôt que de le combattre. Ce choix est déjà celui des grandes firmes, avec des projets techno-scientistes comme les modifications artificielles du climat, la création d’un immense bouclier spatial autour de la terre, les puits de carbone, les arbres OGM mangeurs de (Lire la suite de Par amour du Bien Vivre)
  • La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel

    20 septembre 2011
    Communiqué Minga du 21/01/11 "L’empressement de certains acteurs de l’économie solidaire à répondre au rapport Vercamer sur l’enjeu de la labellisation comme question clé du développement de l’économie solidaire nous préoccupe. Cela traduit la gravité de l’état de dépolitisation à laquelle en est rendue l’ESS. Quel contraste avec l’époque où nombre d’initiatives de citoyenneté économique s’en réclamant ont vu le jour par refus du traitement social du chômage ! À travers ce projet de labellisation de l’économie solidaire, il ne s’agit rien moins que de gérer les exclusions, à défaut de les combattre. Parce que (Lire la suite de La tentation normalisatrice de l’économie sociale et solidaire : un virus mortel)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | Tout afficher

Prochaine livraison

NOUS LIVRONS SUR TOUTE LA FRANCE ET NOS CAMIONS SILLONNENT LE GRAND OUEST !

👉Téléchargez le calendrier des tournées de livraisons ICI-👈


Livraison sur tout le reste de la France : départ sous 48h-72h par transporteur - délai selon destination.

Terra Libra 5 rue des vanniers – ZA de la forge – 35830 Betton – Tél : 02 99 37 14 00 – Fax : 09 81 38 55 37 – Mobile : 06 99 98 35 35 –
Se connecter